Le Ginkgo biloba sur la sellette

, par  Delphine Delarue

Le rapport bénéfice - risque de six médicaments contenant des extraits de Ginkgo biloba, cette plante célèbre de la pharmacopée asiatique, a été jugé défavorable par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

L’avenir des médicaments Tanakan, Tramisal, Vitalogink, Ginkogink, Ginkgo Biogaran et Ginkmongo est incertain. Ces six « vasodilatateurs périphériques » composés d’extraits de Ginkgo biloba, une plante clé de la pharmacopée asiatique largement commercialisée en France sous diverses formes, viennent de faire l’objet d’une réévaluation de complète par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Verdict : leur efficacité a été jugée « insuffisante dans toutes les indications » étudiées (ophtalmologie, ORL, cardiologie et neurologie). L’analyse a de plus confirmé « le profil de sécurité d’emploi déjà connu pour ces médicaments, à savoir des effets indésirables majoritairement non graves et de type digestifs et cutanés », précise l’agence dans un communiqué.

Des produits prescrits depuis 1974

La première autorisation de mise sur le marché de ces produits date de 1974 ; ils étaient jusqu’à présent utilisés, entre autres, en traitement d’appoint du déficit pathologique cognitif du sujet âgé, des troubles du champ auditif et visuel présumés d’origine vasculaire, et de certains syndromes vertigineux ou acouphènes également présumés d’origine vasculaire.
Sollicitée sur la question dans le cadre de cette réévaluation, la commission d’autorisation de mise sur le marché (AMM) a de son côté remis le 3 novembre un avis concluant que « le rapport bénéfice - risque de ces médicaments était défavorable ». L’Afssaps a indiqué qu’elle adresserait dans les prochains jours une information aux professionnels de santé les invitant à revoir leurs prescriptions. On peut également supposer que ces médicaments, encore pris en charge à 15 % par la Sécurité sociale mais désormais jugés insuffisamment efficaces, devraient être prochainement déremboursés.

Source
- Communiqué « Point d’information sur les dossiers discutés en commission d’AMM, séance du jeudi 3 novembre 2011 », Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, 4 novembre 2011 (consultable sur Afssaps.fr)

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.