La double journée des femmes

, par  Isabelle Delaleu

Un métier prenant, mais aussi une famille à nourrir chaque jour, des enfants à « gérer » (devoirs, activités extrascolaires, santé…), une maison à entretenir, des paperasseries à régler : les femmes se plaignent de ne jamais souffler, de s’épuiser et de ne pas avoir de temps pour elles. Rien d’étonnant, quand vie professionnelle et privée s’imbriquent aussi étroitement ! Comment réagir ?
- Mieux s’organiser : quand tout s’accumule, il faut faire le tri en fonction de l’importance et de l’urgence des tâches. Plannings et listes permettent d’avoir une vision globale et de mieux s’organiser.
- Apprendre à déléguer : en famille, tout le monde doit participer aux corvées, à la hauteur de ses capacités et de sa disponibilité. Répartissez les tâches et rendez-les « officielles ». Ne plus avoir à trier le linge, à sortir la poubelle, à mettre le couvert ou à aller chercher le pain fait gagner de précieuses minutes, mais permet aussi de s’alléger l’esprit.
- Halte au perfectionnisme ! « Le mieux est l’ennemi du bien », dit le dicton, et il n’a pas tort, car « si le perfectionnisme est un puissant moteur de réussite, il peut devenir un véritable tyran intérieur », explique le docteur Frédéric Fanget, psychiatre, dans son ouvrage Toujours mieux ! Psychologie du perfectionnisme (Odile Jacob, 221 pages, 7,50 euros). Perte de temps, fatigue et stress accrus, insatisfaction chronique : quand on met la barre trop haut en visant la perfection permanente, on s’use. Apprenez à accepter l’imperfection et à l’apprécier : nul ne vous attend au tournant.
- Etre un peu plus égoïste : tout le monde a besoin de penser à soi, de prendre du temps pour soi. C’est non seulement bénéfique, mais nécessaire pour rester en phase avec soi-même. Accordez-vous des moments de break pour vous ressourcer : ils ne sont pas superflus (même dans un emploi du temps chargé), car leur effet de « sas de décompression » permet de retrouver le calme et de se recentrer ensuite sur les tâches à effectuer en étant plus efficace et productive.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)