La double journée des femmes

, par  Isabelle Delaleu

Un métier prenant, mais aussi une famille à nourrir chaque jour, des enfants à « gérer » (devoirs, activités extrascolaires, santé…), une maison à entretenir, des paperasseries à régler : les femmes se plaignent de ne jamais souffler, de s’épuiser et de ne pas avoir de temps pour elles. Rien d’étonnant, quand vie professionnelle et privée s’imbriquent aussi étroitement ! Comment réagir ?
- Mieux s’organiser : quand tout s’accumule, il faut faire le tri en fonction de l’importance et de l’urgence des tâches. Plannings et listes permettent d’avoir une vision globale et de mieux s’organiser.
- Apprendre à déléguer : en famille, tout le monde doit participer aux corvées, à la hauteur de ses capacités et de sa disponibilité. Répartissez les tâches et rendez-les « officielles ». Ne plus avoir à trier le linge, à sortir la poubelle, à mettre le couvert ou à aller chercher le pain fait gagner de précieuses minutes, mais permet aussi de s’alléger l’esprit.
- Halte au perfectionnisme ! « Le mieux est l’ennemi du bien », dit le dicton, et il n’a pas tort, car « si le perfectionnisme est un puissant moteur de réussite, il peut devenir un véritable tyran intérieur », explique le docteur Frédéric Fanget, psychiatre, dans son ouvrage Toujours mieux ! Psychologie du perfectionnisme (Odile Jacob, 221 pages, 7,50 euros). Perte de temps, fatigue et stress accrus, insatisfaction chronique : quand on met la barre trop haut en visant la perfection permanente, on s’use. Apprenez à accepter l’imperfection et à l’apprécier : nul ne vous attend au tournant.
- Etre un peu plus égoïste : tout le monde a besoin de penser à soi, de prendre du temps pour soi. C’est non seulement bénéfique, mais nécessaire pour rester en phase avec soi-même. Accordez-vous des moments de break pour vous ressourcer : ils ne sont pas superflus (même dans un emploi du temps chargé), car leur effet de « sas de décompression » permet de retrouver le calme et de se recentrer ensuite sur les tâches à effectuer en étant plus efficace et productive.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)