La Ligue contre le cancer aux avant-postes

, par  Suzanne Kestenberg

> La Ligue contre le cancer joue un rôle important dans le développement
des soins de support,
en finançant des postes au sein des centres de soins, mais aussi en proposant de plus en plus souvent une prise en charge psychologique, esthétique ou sociale hors des établissements. Il faut savoir, en effet, que la durée des hospitalisations baisse et que de nombreux traitements contre le cancer se font en ambulatoire. Chaque comité départemental de la ligue dispose ainsi d’un local hors des hôpitaux, où sont organisées de nombreuses activités gratuites (prise en charge psychologique individuelle, groupe de parole, conseils en image, soins esthétiques, atelier cuisine, art-thérapie, etc.), moyennant un abonnement modique. Les personnes intéressées peuvent se renseigner auprès :
- de la ligue (0 810 111 101 ; Ligue-cancer.net) ;
- de ses 103 comités départementaux ;
- des espaces de rencontre et d’information (ERI) au sein des hôpitaux.

> Le comité de Gironde de la ligue, en partenariat avec la caisse d’assurance retraite et de la santé (Carsat) Aquitaine, propose dans tout le département un ensemble de services à domicile aux malades en cours de traitement qui ne peuvent pas se déplacer. Ceux-ci peuvent bénéficier de trois séances gratuites de conseils socio-esthétiques, de sophrologie individuelle ou de réflexologie plantaire.
Pour plus d’infos : 05 56 33 22 50 ; domapeseo@gmail.com.

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)