L’obsession du bien manger : une vraie pathologie

, par  Isabelle Delaleu

Si certains avalent n’importe quoi sans discernement et sans se poser de question, d’autres, au contraire, font de la nourriture leur principale préoccupation et deviennent de véritables gourous du manger sain. Ils peuvent passer plusieurs heures par jour à tout vérifier, pour être certains de ne pas consommer d’aliments considérés comme mauvais. Refusant sucres, graisses, sauces…, ils oublient d’intégrer la notion de plaisir pour ne se concentrer que sur les vertus de la nourriture, dans une recherche incessante de pureté. Leur corps est comme un temple dans lequel ne doivent pénétrer que des aliments parfaits sur le plan nutritionnel, les autres étant impitoyablement écartés. Impossible de leur faire avaler des frites ou une tartiflette ! Un excès de zèle extrême, considéré aujourd’hui par les spécialistes en nutrition comme un véritable trouble du comportement alimentaire (au même titre que l’anorexie ou la boulimie), qui de surcroît contribue fortement à un isolement et à une dégradation des relations sociales. En matière d’alimentation saine, mieux vaut rester mesuré, manger varié et frais, bien sûr, mais aussi conserver coûte que coûte ces aspects essentiels du bien se nourrir : le plaisir gustatif et la convivialité.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)