IVG : tous les actes du parcours de soins bientôt remboursés à 100 %

, par  Delphine Delarue

A l’occasion du premier bilan de son programme d’actions en faveur de l’IVG, Marisol Touraine a annoncé que tous les examens, consultations et échographies liés à l’interruption volontaire de grossesse seraient pris en charge en totalité par l’Assurance maladie à partir du 1er avril.

La ministre de la Santé poursuit ses engagements en faveur de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Un an après le lancement d’un plan d’actions spécifiques, Marisol Touraine a annoncé le 15 janvier, lors d’un déplacement dans un planning familial parisien, que tous les examens, consultations et échographies effectués dans le cadre d’une IVG seraient pris en charge à 100 % dès le 1er avril. L’acte de l’interruption de grossesse en lui-même (par voie médicamenteuse ou par aspiration) est déjà intégralement remboursé depuis le 31 mars 2013. Le projet de loi de modernisation de notre système de santé, définitivement voté en décembre, comprend également plusieurs mesures destinées à améliorer son accès : ainsi, d’ici cet été, les sages-femmes pourront le pratiquer par voie médicamenteuse et les centres de santé par voie instrumentale. Le délai de réflexion d’une semaine sera en outre supprimé.

Plus de 2 000 appels par mois

Marisol Touraine a aussi profité de cette visite pour faire le premier bilan des mesures déjà mises en œuvre. Le numéro national d’information anonyme et gratuit (0 800 08 11 11), ouvert le 28 septembre, rencontre une large audience avec plus de 2 000 appels par mois. De son côté, le site dédié ivg.gouv.fr a vu sa fréquentation doubler pendant la campagne d’information « IVG, mon corps, mon choix, mon droit » de septembre pour atteindre 160 à 180 000 visites par mois. Un travail de référencement est actuellement mené pour que ce site apparaisse en première position dans les moteurs de recherche, notamment devant des portails anti-IVG, qui tentent d’influencer les femmes dans leur décision finale. « L’IVG est un droit, a rappelé la ministre. Il doit être défendu. Les améliorations concrètes sont là et ma détermination est sans faille pour que son accès soit garanti à toutes les femmes sur l’ensemble du territoire. »

Source
« Programme d’accès à l’IVG : un an après son lancement, la majorité des mesures déjà mises en œuvre », communiqué de presse du ministère de la Santé, 15 janvier 2016.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS