Hémochromatose : dépister tôt pour mieux traiter

, par  Julien Jeffredo

Plus fréquente chez les populations d’origine caucasienne que chez celles d’Afrique et d’Asie, l’hémochromatose touche un Français sur 300 et se classe ainsi au premier rang des maladies génétiques. Or si elle n’est pas traitée précocement, elle peut se révéler gravissime. Son dépistage est donc un enjeu majeur. L’Association hémochromatose France organise du 21 au 26 mai une semaine de sensibilisation.

C’est la première maladie génétique en France, et pourtant l’hémochromatose reste encore très méconnue. Diagnostiquée sur un patient jeune, puis traitée aussitôt, elle est bénigne, mais avec l’âge elle s’aggrave et peut parfois même être mortelle.

« Trop de fer, c’est l’enfer »

La maladie est provoquée par une absorption excessive de fer. Ce dernier s’accumule dans les organes tels que le cœur, le foie, le pancréas, les glandes endocriniennes, les articulations ou la peau et entraîne d’autres pathologies. L’hémochromatose génétique peut ainsi être à l’origine d’un diabète sucré, d’une insuffisance cardiaque, de douleurs articulaires et même d’un cancer. Chaque année, parmi les 200 000 personnes touchées en France, 2 000 personnes y succombent.

Une simple analyse de sang

Avant 20 ans, chez le porteur du gène, la maladie ne se manifeste pas. L’accumulation de fer dans les organes est quasiment indétectable. Ce n’est qu’à l’âge adulte qu’elle se révèle par une fatigue continue (dans un cas sur deux). Seulement, cette asthénie est souvent traitée par des fortifiants à base de fer, qui aggravent l’état du patient. Les troubles sexuels (perte de libido, troubles de l’érection, aménorrhée), et les douleurs articulaires des troisième et quatrième doigts doivent également alerter.

Le dépistage consiste en une simple analyse de sang. S’il est pratiqué avant 35 ans, il permet une prise en charge rapide et efficace : la plupart des symptômes disparaissent et le patient retrouve une espérance de vie normale.
En revanche, lorsque la maladie est découverte plus tard, entre 45 et 60 ans pour les hommes et entre 50 et 59 ans pour les femmes, l’état de santé du patient s’est déjà détérioré et il développe alors de lourdes pathologies. C’est la raison pour laquelle l’Association hémochromatose France veille, depuis neuf ans, à sensibiliser la population par une campagne nationale, qui cette année se déroule du 21 au 26 mai.

Sources
- « Semaine nationale de sensibilisation au dépistage de l’hémochromatose », dossier de presse, Association hémochromatose France, 19 mars 2012. Plus d’infos sur Hemochromatose.fr.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

ARTICLES RÉCENTS