Diabsat : un satellite pour le diabète

, par  Patricia Riveccio

Le CHU de Toulouse, le conseil régional Midi-Pyrénées, le Centre national d’études spatiales (Cnes) et le Réseau de diabétologie se sont associés pour une expérience pionnière de télémédecine. Avec Diabsat, premier programme itinérant de dépistage des complications du diabète assisté par satellite, « c’est l’hôpital qui va au plus près du patient », explique Antonio Guell, coordinateur du projet et chef du service des applications et valorisation du Cnes. Aux commandes d’un véhicule équipé d’appareils d’examen, une infirmière parcourt les zones rurales peu accessibles. Objectif : recevoir les malades et réaliser des examens de dépistage (atteinte rétinienne, rénale ou vasculaire, évaluation du risque podologique), qui seront transférés par satellite au centre hospitalier de Toulouse et interprétés par des spécialistes référents. Un compte rendu des résultats sera ensuite envoyé au médecin et au patient.
Pendant six mois, de mai à octobre 2010, le camion Diabsat a sillonné le Gers, où plus de 230 personnes diabétiques ont été dépistées gratuitement. Diabsat comprend, par ailleurs, un programme d’éducation à la santé et un autre de suivi à domicile. Les résultats des trois protocoles seront publiés dans le courant du second semestre 2011.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)