Des jardins pour s’évader

, par  Suzanne Kestenberg

Pour permettre aux malades de se détendre, de s’évader et de recevoir leur famille en dehors de leur chambre d’hôpital, le jardin est idéal. Des jardins dits thérapeutiques ont ainsi été créés. Fréquents aux Etats-Unis, ils se développent peu à peu en France, dans les maisons de retraite et les hôpitaux. On en trouve notamment dans trois centres de lutte contre le cancer :
- au centre François-Baclesse, à Caen, le jardin « Océan vert » offre sept ambiances différentes, dont l’ambiance pergola, pour se retrouver autour d’une table, l’ambiance bain de soleil, pour s’allonger sur une chaise longue et se reposer à l’ombre, ou encore l’ambiance jeux d’enfants, pour accueillir les jeunes malades ;
- à l’institut Bergonié, à Bordeaux, le « Jardin d’été » comprend un espace de senteurs, où les patients respirent les odeurs de menthe, de lavande ou de jasmin. L’installation récente de pergolas permet aux malades de se détendre et de recevoir leur famille et leurs amis dans un cadre agréable ;
- à l’Institut Curie, à Paris, le jardin potager « Graine de vie » porte bien son nom. Les malades peuvent en effet y jardiner fleurs et légumes selon leurs capacités, avec l’accord du personnel soignant et moyennant quelques précautions (gants, chapeau), grâce à l’installation de caissons en bois à hauteur d’homme.

DOSSIERS

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)