Des jardins pour s’évader

, par  Suzanne Kestenberg

Pour permettre aux malades de se détendre, de s’évader et de recevoir leur famille en dehors de leur chambre d’hôpital, le jardin est idéal. Des jardins dits thérapeutiques ont ainsi été créés. Fréquents aux Etats-Unis, ils se développent peu à peu en France, dans les maisons de retraite et les hôpitaux. On en trouve notamment dans trois centres de lutte contre le cancer :
- au centre François-Baclesse, à Caen, le jardin « Océan vert » offre sept ambiances différentes, dont l’ambiance pergola, pour se retrouver autour d’une table, l’ambiance bain de soleil, pour s’allonger sur une chaise longue et se reposer à l’ombre, ou encore l’ambiance jeux d’enfants, pour accueillir les jeunes malades ;
- à l’institut Bergonié, à Bordeaux, le « Jardin d’été » comprend un espace de senteurs, où les patients respirent les odeurs de menthe, de lavande ou de jasmin. L’installation récente de pergolas permet aux malades de se détendre et de recevoir leur famille et leurs amis dans un cadre agréable ;
- à l’Institut Curie, à Paris, le jardin potager « Graine de vie » porte bien son nom. Les malades peuvent en effet y jardiner fleurs et légumes selon leurs capacités, avec l’accord du personnel soignant et moyennant quelques précautions (gants, chapeau), grâce à l’installation de caissons en bois à hauteur d’homme.

DOSSIERS

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

Autisme : Quelle prise en charge aujourd’hui en France

Manque de structures adaptées et d’informations, faible coordination entre les différents intervenants, discours contradictoires de professionnels, absence d’interlocuteur unique au sein du système de soins… En France, malgré trois plans Autisme successifs, la prise en charge de ce trouble reste (...)

Plastiques, cosmétiques, alimentation…

Les perturbateurs endocriniens font désormais partie de notre environnement quotidien. Problème : ces molécules sont rendues responsables de malformations génitales, de pubertés précoces et de diminution de la fertilité. On les soupçonne également de jouer un rôle dans le développement de l’obésité, du (...)