Convention des médecins libéraux : la Mutualité française quitte la table des négociations

, par  Delphine Delarue

Face à la décision du Sénat de supprimer le droit des mutuelles à contractualiser avec les professionnels de santé comme le demandait la proposition de loi Fourcade, le mouvement mutualiste a choisi de se mobiliser.

Pour manifester son mécontentement face à la décision de la commission des affaires sociales du Sénat, le 23 juin, de supprimer l’article 22 de la proposition de loi Fourcade actuellement débattue au Parlement, la Mutualité française a décidé de quitter la table des négociations de la convention nationale des médecins libéraux. Cet article permettait aux mutuelles, comme c’est actuellement le cas pour les assureurs et les instituts de prévoyance, de nouer des relations contractuelles avec des professionnels de santé réunis au sein d’un réseau de soins agréé et d’améliorer ainsi les prestations et les remboursements de leurs adhérents.

Défendre le droit des adhérents à des soins de qualité

« Face à l’augmentation des dépassements d’honoraires, les mutuelles tiennent à défendre le droit de leurs adhérents à bénéficier, lorsqu’ils en font le choix, de soins de qualité avec des reste à charge maîtrisés », a précisé la Mutualité française dans un communiqué. Celle-ci demande donc aux sénateurs, qui doivent se réunir en séance plénière le 1er juillet 2011, de rétablir le droit des mutuelles comme l’avaient prévu les députés. Si ce n’est pas le cas, la Mutualité a prévenu qu’elle se retirerait définitivement de toutes négociations conventionnelles nationales. « Nous resterons sur nos positions, indiquait Etienne Caniard, président de l’organisme mutualiste, lors de l’assemblée générale du mouvement le 24 juin. Il est hors de question que nous ne puissions pas contractualiser ! »

Sources
- Communiqué « Assemblée générale de la Mutualité française : les 1 000 représentants mutualistes contestent vivement la suppression de l’article 22 et l’adoption de l’article 22 bis dans la proposition de loi dite Fourcade, par le Sénat », Mutualité française, 25 juin 2011.
- Lettre de l’Agence fédérale d’information mutualiste (Afim), n° 3953, 27 juin 2011.

DOSSIERS

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

ARTICLES RÉCENTS