Contre le tabagisme, des paquets neutres

, par  Enrique Moreira

Plus de logo, plus de couleurs, juste le nom de la marque et une image choc : telle est la proposition de Marisol Touraine, ministre de la Santé, concernant les paquets de cigarettes. Une mesure que la France va soumettre à l’Union européenne, à l’occasion de la révision de sa directive antitabac, la dernière mise à jour datant de 2001. La ministre française suit en cela une initiative australienne.

Avec 15 millions de fumeurs (dont 12,5 millions d’adultes), le tabagisme, en France, est la première cause de mortalité évitable. Chaque année, 66 000 personnes décèdent de maladie liée au tabac. Pourtant ce n’est pas faute, de la part de l’Etat, d’avoir mené des campagnes contre la consommation de cigarettes. Depuis plusieurs années, les différents ministres de la Santé en ont fait leur principal cheval de bataille, chacun y allant de sa réforme, de l’augmentation traditionnelle du prix « censée » diminuer le nombre de fumeurs à la diffusion obligatoire de messages préventifs et d’images chocs sur tous les paquets.
Marisol Touraine, nouvelle ministre de la Santé du jeune gouvernement Ayrault, n’échappe pas à la règle. Sa proposition : des paquets de cigarettes neutres, sans logo ni couleurs. La mesure vise principalement les jeunes consommateurs, sur qui l’image « branchée » véhiculée par la marque aurait une importance particulière. L’objectif est de toucher les 200 000 mineurs qui se mettent à fumer chaque année.

Une idée australienne

Cette initiative, la ministre française entend la défendre surtout devant l’Europe. La Commission européenne est en effet en pleine réfection de sa directive antitabac, qu’elle juge trop vieille, les dernières mesures significatives ayant été prises en 2001. A l’époque, il avait été décidé d’interdire l’utilisation de l’expression « cigarettes légères », les teneurs maximales en goudrons, en nicotine et en monoxyde de carbone avaient été redéfinies et l’obligation de faire figurer des avertissements relatifs à la santé sur les paquets avait été imposée.
Mais cette nouvelle idée dans la lutte contre le tabagisme n’est pas française,elle vient d’Australie. La Haute Cour de Sydney a récemment débouté les industriels du tabac, qui contestaient la décision gouvernementale d’uniformiser les paquets. Dès le 1er décembre 2012, les Australiens ne repéreront leurs marques préférées de cigarettes que dans un minuscule rectangle sur fond brun figurant sur le devant de l’emballage, car 70 % de la surface devra être recouverte de messages de prévention, tandis que sur le dos du paquet les images chocs recouvriront 90 % de l’espace.

Les cigarettiers enragent

En proposant cela à la Commission européenne, Marisol Touraine ne fait que suivre la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Celle-ci s’est réjouie de la décision australienne et « espère un effet domino sur les autres pays, pour le bien de la santé publique ».
En France, c’est le Comité national contre le tabagisme (CNCT) qui s’est félicité de l’initiative prise par la ministre. S’appuyant sur les travaux de Karine Gallopel-Morvan, chercheuse en marketing social, il explique : « Les paquets neutres par rapport aux paquets actuels sont considérés comme ternes, peu stylés et ne renvoient plus à l’imaginaire de la marque, univers essentiel dans le déclenchement de l’acte d’achat ».
De leur côté, les cigarettiers enragent, évidemment, et promettent déjà de ne pas se laisser faire. Aux Etats-Unis, par exemple, ils ont fait valoir que cette mesure n’y serait pas transposable : elle s’opposerait, selon eux, au premier amendement de la Constitution, qui garantit la liberté d’expression. Et même en Australie, la bataille juridique est loin d’être terminée, puisque, déjà, le géant Philip Morris estime que la loi contrevient à un accord commercial avec Hong Kong. Il exige donc des millions de dollars en contrepartie. En France, Japan Tobacco International joue sur le fait qu’il « n’est pas prouvé que les jeunes commencent à fumer à cause de l’apparence du paquet ».

Pour rappel : en septembre 2012, le paquet de cigarettes augmentera de 6 %. C’est ce qu’a annoncé le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac. Il s’agirait de la quatrième augmentation annuelle, intervenant à l’automne. Le paquet de cigarettes le plus vendu, celui de Marlboro, devrait ainsi atteindre 6,50 euros.

Sources
- « Des paquets neutres pour limiter l’attrait de la cigarette », Libération, 1er août 2012.
- « Le tabac va augmenter de 6 % en septembre », LeFigaro.fr, 27 juin 2012.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS