Cancer de la peau chez les jeunes adultes : les salons de bronzage inquiètent

, par  Julien Jeffredo

Depuis 1970, les cas de cancer de la peau ont explosé chez les adultes de moins de 40 ans : selon une étude américaine, ils ont été multipliés par quatre chez les hommes et par huit chez les femmes. Les salons de bronzage sont fortement suspectés par les dermatologues d’en être responsables.

En quelques décennies, les cancers de la peau ont très fortement augmenté chez les moins de 40 ans. C’est ce que révèle une étude américaine publiée dans la revue Mayo Clinic Proceedings. A partir de statistiques sur des patients âgés de 18 à 39 ans diagnostiqués d’un mélanome entre 1970 et 2009, les chercheurs ont remarqué que les cas de cancer ont été multipliés par quatre chez les hommes et par huit chez les femmes.
Si le risque de mélanome est en général plus important chez les hommes, l’étude révèle que, chez les jeunes adultes, les femmes sont davantage concernées. En cause, selon les auteurs : les salons de bronzage. « Une étude récente révèle que les personnes recourant fréquemment à la lampe à bronzer ont 74 % plus de risques de développer un mélanome, et nous savons que les jeunes femmes y ont davantage recours que les hommes jeunes », explique l’un d’entre eux, le docteur Brewer.

Une diminution du taux de mortalité

L’étude souligne toutefois une évolution positive : ces dernières années, le taux de mortalité après détection d’un mélanome a fortement diminué. Selon les dermatologues qui ont mené les recherches, ce phénomène s’explique par un dépistage plus précoce et une prise en charge plus rapide. En effet, les patients, davantage exposés à des messages de prévention, consultent plus spontanément leur dermatologue. Reste à réitérer les informations sur les dangers des cabines à UV.

Sources
- Kurtis B. Reed, Jerry D. Brewer, Christine M. Lohse, Kariline E. Bringe, Crystal N. Pruitt, Lawrence E. Gibson, « Increasing incidence of melanoma among young adults : An epidemiological study in Olmsted County, Minnesota », Mayo Clinic Proceedings, avril 2012, p. 328-334.
- « Les cabines UV au banc des accusés », Le Parisien, 3 avril 2012.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)