Cancer de la peau chez les jeunes adultes : les salons de bronzage inquiètent

, par  Julien Jeffredo

Depuis 1970, les cas de cancer de la peau ont explosé chez les adultes de moins de 40 ans : selon une étude américaine, ils ont été multipliés par quatre chez les hommes et par huit chez les femmes. Les salons de bronzage sont fortement suspectés par les dermatologues d’en être responsables.

En quelques décennies, les cancers de la peau ont très fortement augmenté chez les moins de 40 ans. C’est ce que révèle une étude américaine publiée dans la revue Mayo Clinic Proceedings. A partir de statistiques sur des patients âgés de 18 à 39 ans diagnostiqués d’un mélanome entre 1970 et 2009, les chercheurs ont remarqué que les cas de cancer ont été multipliés par quatre chez les hommes et par huit chez les femmes.
Si le risque de mélanome est en général plus important chez les hommes, l’étude révèle que, chez les jeunes adultes, les femmes sont davantage concernées. En cause, selon les auteurs : les salons de bronzage. « Une étude récente révèle que les personnes recourant fréquemment à la lampe à bronzer ont 74 % plus de risques de développer un mélanome, et nous savons que les jeunes femmes y ont davantage recours que les hommes jeunes », explique l’un d’entre eux, le docteur Brewer.

Une diminution du taux de mortalité

L’étude souligne toutefois une évolution positive : ces dernières années, le taux de mortalité après détection d’un mélanome a fortement diminué. Selon les dermatologues qui ont mené les recherches, ce phénomène s’explique par un dépistage plus précoce et une prise en charge plus rapide. En effet, les patients, davantage exposés à des messages de prévention, consultent plus spontanément leur dermatologue. Reste à réitérer les informations sur les dangers des cabines à UV.

Sources
- Kurtis B. Reed, Jerry D. Brewer, Christine M. Lohse, Kariline E. Bringe, Crystal N. Pruitt, Lawrence E. Gibson, « Increasing incidence of melanoma among young adults : An epidemiological study in Olmsted County, Minnesota », Mayo Clinic Proceedings, avril 2012, p. 328-334.
- « Les cabines UV au banc des accusés », Le Parisien, 3 avril 2012.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS