Calendrier vaccinal : la lutte contre la rougeole renforcée

, par  Delphine Delarue

Le calendrier vaccinal 2011 publié par le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » préconise un renforcement de la vaccination contre la rougeole. Une recommandation destinée à lutter contre l’épidémie qui sévit actuellement en France.

Avec 5 000 cas déclarés en 2010 et, au total, 7 000 cas dont cinq décès depuis le début de l’épidémie en 2008, la rougeole continue de progresser en France. Les personnes de plus de 20 ans sont particulièrement concernées : elles représentent 38 % des cas déclarés, et, parallèlement, le pourcentage des nourrissons de moins de 1 an augmente de façon inquiétante, avec 8 % des cas. « Ces tranches d’âge sont celles où la rougeole est la plus grave », rappelle Daniel Floret, président du comité technique des vaccinations du Haut Conseil de santé publique (HCSP), dans l’éditorial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (INVS) du 22 mars, qui publie le calendrier vaccinal pour 2011. Et ce n’est pas tout : « La quasi-totalité (96%) des cas rapportés n’est pas vaccinée », ajoute le président.
Pour inverser la tendance, le HCSP recommande désormais deux doses de vaccins (ROR) chez tous les sujets nés après 1980. Selon Daniel Floret, si cette mesure était appliquée, elle permettrait d’éviter des centaines de cas. Par ailleurs, pour remédier aux épidémies de rougeole actuellement observées dans les crèches, le Haut Conseil préconise d’étendre la recommandation vaccinale des professionnels de santé (deux doses pour les personnes nées après 1980, une dose avant 1980) aux professionnels de la petite enfance.

Grippe, fièvre jaune, infections à papillomavirus

Le calendrier vaccinal 2011 comporte en outre plusieurs recommandations notables. La première concerne la grippe saisonnière : la vaccination doit désormais être étendue aux personnes souffrant de maladies coronariennes et à celles ayant des antécédents d’accident vasculaire cérébral (AVC). La deuxième recommandation est relative à la fièvre jaune et concerne donc la Guyane. La publication récente de deux cas d’encéphalite liée au virus vaccinal de cette maladie transmis d’une mère vaccinée à son enfant durant l’allaitement a conduit le HCSP à recommander d’éviter la vaccination chez une femme qui allaite avant que le nourrisson n’atteigne 6 mois.
Troisième nouveauté : les deux vaccins contre les infections à papillomavirus (le quadrivalent types 6, 11, 16, 18 et le bivalent types 16 et 18) sont désormais considérés comme équivalents. Enfin, le HCSP précise que la vaccination anti-rotavirus systématique n’est pas recommandée chez les nourrissons de moins de six mois.

Source
- Bulletin épidémiologique hebdomadaire, Institut de veille sanitaire (INVS), n° 10-11, 22 mars 2011.

DOSSIERS

Vivre avec la maladie de Parkinson

Avec plus de 200 000 personnes touchées en France, la maladie de Parkinson­ est l’affection neurodégénérative la plus fréquente après l’alzheimer. Elle évolue lentement, se manifeste parfois par des tremblements, mais surtout par des difficultés à effectuer des gestes et constitue ainsi une cause de (...)

En finir avec le mal de tête

Même s’ils peuvent être très gênants, les maux de tête sont la plupart du temps sans gravité, mais quand ils se répètent, c’est toute la qualité de vie qui est altérée. Heureusement, qu’il s’agisse de céphalée de tension ou de migraine, des solutions efficaces existent, à condition de bien identifier la (...)

Santé au travail Prévenir les risques professionnels

La récente intensification du travail induit de nouvelles formes d’organisation qui ne sont pas sans risques sur la santé physique et mentale des salariés. Ces contraintes se traduisent essentiellement par une augmentation des troubles musculo- squelettiques (TMS) et des pathologies psychiques au (...)

Surveiller sa santé grâce aux objets connectés

Depuis l’apparition des podomètres « intelligents », nombreuses sont les personnes qui consultent régulièrement leur Smartphone pour savoir combien de pas elles ont faits dans la journée. Les objets connectés, très populaires, ont donné une deuxième jeunesse à la prévention en apportant un aspect ludique (...)

ARTICLES RÉCENTS