Bouger à tous les âges

, par  Delphine Delarue

D’après une enquête conduite en mars 2010 pour la Fédération française de cardiologie, 27 % des jeunes âgés de 15 à 20 ans ne pratiqueraient aucune activité physique d’au moins trente minutes d’affilée en dehors du sport scolaire. Or, c’est justement à cette période que l’obésité, facteur de développement des maladies cardiovasculaires, du diabète ou de l’hypertension, risque de s’installer. L’activité physique, associée à une alimentation équilibrée, est la seule façon d’y remédier. D’après le programme « Manger, bouger », développé par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), la pratique d’un sport est peu recommandée avant 6 ans, mais votre enfant a tout de même besoin de bouger : courir, se défouler doivent faire partie de son quotidien. Après 6 ans, n’hésitez pas à l’inscrire dans un club sportif : danse, gymnastique, judo…, les possibilités ne manquent pas !

DOSSIERS

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)