Besoin de sang neuf

, par  Julien Jeffredo

A l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang, le 14 juin 2012, l’Etablissement français du sang (EFS) sensibilise le public aux besoins toujours croissant en produits sanguins. Pour répondre durablement à cette demande, l’EFS cherche à rajeunir l’âge moyen de ses donneurs et surtout à fidéliser ces derniers.

Chaque année, plus d’un million de Français sont soignés grâce au don de sang. Mais pour y parvenir, 10 000 dons sont nécessaires chaque jour. Et la tendance est celle d’une augmentation continue des besoins. Entre avril 2011 et avril 2012, la demande était en hausse de 4 %. En dix ans, entre 2001 et 2011, elle s’est accrue de 26 %.

Pour l’heure, l’Etablissement français du sang (EFS) parvient à faire face, notamment grâce aux 365 593 nouveaux donneurs qui se sont rendus dans ses centres, l’an dernier (c’est 8,6 % de plus qu’en 2010).

Recherche jeunes donneurs

Mais l’enjeu du don court sur le long terme. Tout d’abord, il faut rajeunir l’âge moyen des donneurs, afin de pérenniser les dons. Les 40-65 ans sont les plus actifs, avec 54 % des dons, contre seulement 43 % chez les 18-39 ans.

Pourtant, les efforts de l’EFS pour recruter de jeunes donneurs semblent porter leurs fruits. En 2011, 6 % des 18-19 ans se sont présentés pour offrir leur sang, alors que dans le reste de la population en âge de donner, cette proportion n’est que de 4 %.

Fidéliser

L’autre défi pour l’EFS est de fidéliser les donneurs. Il faut rappeler que le sang ne peut pas être conservé très longtemps : 42 jours pour les globules rouges et 5 jours seulement pour les plaquettes. Il est donc impératif de pouvoir compter sur des donneurs réguliers pour maintenir l’état des stocks. Ce sont les femmes de 20 à 24 ans qui sont les plus nombreuses à se rendre dans les centres de prélèvement. L’EFS cherche à recruter davantage de jeunes hommes, car ils peuvent donner jusqu’à six fois par an, contre quatre pour les femmes.

Source
- « Plus que jamais, l’EFS compte sur la générosité des Français », dossier de presse de l’Etablissement français du sang, juin 2012.

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)