Augmentation des tarifs des complémentaires : risque de démutualisation

, par  Enrique Moreira

Un sondage Opinion Way, pour la société de conseil Optimind, révèle que « 90 % des assureurs tablent sur une augmentation globale de 4 %, sur l’année 2012 », des tarifs des contrats des complémentaires santé.

Depuis décembre 2011, la Mutualité française annonce, et ce à de nombreuses reprises, que les tarifs des contrats des complémentaires santé vont augmenter. Les chiffres communiqués par Opinion Way, pour la société de conseil Optimind, corroborent cette prévision : « 90 % des assureurs tablent sur une augmentation globale de 4 % ». En cause, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012. Voté par le Parlement à l’automne 2011, il a pour mesure principale la hausse de 3,5 à 7 % de la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA), qui s’appliquera aux contrats solidaires et responsables proposés par les mutuelles.
D’autres mesures, comme l’impôt sur les sociétés, auquel les mutuelles sont désormais soumises, ou l’obligation, pour elles encore, de prendre en charge les dépassements d’honoraires du nouveau secteur optionnel font que la santé coûtera désormais plus cher.

Quelles conséquences pour les adhérents ?

La deuxième partie de l’enquête montre que les adhérents qui ont souscrit à une complémentaire santé n’ont pas des ressources illimitées à y consacrer : 58 % d’entre eux estiment ne pas pouvoir dépenser plus de 600 euros par an.
Les mutuelles et les assureurs craignent que cette augmentation des tarifs n’ait pour conséquence une démutualisation importante ou un abaissement des garanties souscrites. Ainsi, 26 % d’entre eux sont prêts à réorienter le contenu de leurs contrats vers des garanties de base (au détriment de garanties plus importantes comme celles concernant le dentaire et l’optique).
Les mutuelles, de leur côté, font pression sur le gouvernement pour qu’il taxe moins les contrats solidaires que les autres. C’était d’ailleurs l’une des promesses de François Hollande lors de sa campagne électorale.

Source
- « La complémentaire santé individuelle », Enquête santé 2012, Opinion Way pour Optimind, juin 2012.

DOSSIERS

Et si c’était la thyroïde ?

Vous vous sentez énervé, stressé, fatigué et un peu déprimé ? Votre thyroïde vous joue peut-être des tours. En s’emballant ou en devenant au contraire un peu paresseuse, cette petite glande endocrine, véritable chef d’orchestre du fonctionnement de nos organes, gâche la vie de plus de 6 millions de (...)

Quand les bactéries résistent aux antibiotiques

L’antibiorésistance constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèsent sur la santé mondiale. De plus en plus d’infections bactériennes deviennent difficiles à traiter car les médicaments perdent de leur efficacité. Chacun peut être touché, quel que soit son sexe, son âge ou son pays (...)

SOULAGER la douleur de l’enfant

Longtemps sous-estimée, voire totalement négligée, la prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est beaucoup améliorée au cours des vingt dernières années. Elle reste cependant encore très inégale et trop souvent réduite à une simple prise de médicaments. Or, que ce soit en ville ou à l’hôpital, une (...)

Cuisiner, c’est bon pour la santé

Choisir des produits sains et se préparer à manger plutôt que recourir à des plats industriels est un moyen simple de préserver sa santé, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’être un véritable cordon-bleu pour se faire du bien. Cuisiner est aussi un formidable moyen de partager : faire découvrir aux (...)

ARTICLES RÉCENTS