XXIIIe Journée mondiale du diabète : une mobilisation nécessaire

, par  Juliette Bencivengo

Comme chaque année depuis plus de deux décennies, la Journée mondiale du diabète se tient le 14 novembre. Une journée pour sensibiliser et prévenir ; une journée, aussi, pour lancer auprès du grand public une campagne annuelle d’information sur les causes et les conséquences de la maladie.

Dans le monde, une personne sur douze est touchée par le diabète, soit 387 millions de personnes, et parmi elles une sur deux ne le sait pas. Une augmentation du nombre de malades de 205 millions est prévue à l’horizon 2035. Or le diabète est une maladie qui tue : un individu en meurt toutes les 7 secondes. En 2014, ce sont quelque 5 millions de personnes qui y ont succombé.

Lancement d’une campagne annuelle

C’est à l’initiative de la Fédération internationale du diabète (FID) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que la Journée mondiale du diabète a vu le jour en 1991, et le 14 novembre a été choisi afin de rendre hommage à Frederick Banting (dont c’est la date d’anniversaire), pionnier, avec Charles Best, dans la recherche menant à la découverte de l’insuline.
Devant les retombées de plus en plus importantes du diabète sur la santé de la population mondiale, une journée de sensibilisation et de prévention à grande échelle apporte, par sa médiatisation, une réponse efficace à la méconnaissance de la maladie. Toutefois, la Journée mondiale marque surtout le coup d’envoi d’une campagne de sensibilisation de plusieurs années, dans le cadre de laquelle différents aspects d’une thématique définie en amont seront abordés. Ainsi, la période 2014-2016 a pour thème « Une vie saine et le diabète ». Parce que 90 % des malades présentent un diabète de type 2, qui atteint principalement les personnes en surpoids, la campagne des deux années à venir s’articulera autour des habitudes de vie. Pour débuter, 2014 s’attardera plus particulièrement sur le petit-déjeuner, repas primordial pour prévenir le diabète de type 2 et, plus généralement, pour garder le contrôle sur la maladie afin d’éviter les complications.

Campagnes d’information et dépistage gratuit

Mise en avant dans plus de 160 pays par quelque 200 associations affiliées à la FID, la journée est relayée par tous les Etats membres de l’Union européenne à travers des campagnes d’information en radio et télé. Des organisations indépendantes et des entreprises s’impliquent également. Des manifestations sont ainsi organisées par l’Association française des diabétiques (AFD) sur tout le territoire (pour plus d’infos, consultez le site (Afd.asso.fr). Les établissements et professionnels de santé se mobilisent tout autant : de nombreux hôpitaux proposent des ateliers d’information, mais surtout la possibilité de se faire dépister gratuitement et rapidement.

Sources
- Fédération internationale du diabète, Idf.org.
- « Journée de dépistage gratuit du diabète à l’hôpital », Leparisien.fr, 14 novembre 2014.

DOSSIERS

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie. Souvent malmené par les excès d’alcool, de sucre et la sédentarité, cet organe longtemps resté mystérieux peut souffrir en silence (...)

Epigénétique : comment l’environnement influence nos gènes

Selon des études récentes, l’air que nous respirons, ce que nous mangeons, notre activité physique ou l’exposition au stress auraient un impact direct sur le fonctionnement de nos cellules. En laissant des traces sur notre ADN, notre environnement pourrait favoriser le développement de maladies. (...)

Un autre regard sur les maladies mentales

Dépression, anorexie, troubles bipolaires, phobies, schizophrénie… Actuellement, 12 millions de Français souffriraient de troubles psychiques. Pourtant, les maladies mentales restent encore l’objet de préjugés tenaces qui stigmatisent les patients et les isolent à la fois socialement et (...)

Vie affective et sexuelle : une affaire d’éducation

Inhérente à la vie affective, la sexualité est source de découverte à tout âge. Les enfants comme les adolescents, qui se posent de nombreuses questions à ce sujet, devraient pouvoir trouver à chaque fois des réponses adaptées. Car l’éducation affective et sexuelle est un enjeu important de vie en société, (...)