113 : vers un numéro de santé unique ?

, par  Léa Vandeputte

Un rapport préconise la mise en place du 113 pour répondre aux demandes de soins des Français, désengorger les urgences et désamorcer la crise. Ce nouveau numéro devrait être un élément important du service d’accès aux soins (SAS) promis par le ministère de la Santé.

Le rapport final intitulé « Pour un pacte de refondation des urgences » a été remis, vendredi 20 décembre, à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Rédigé par Thomas Mesnier, député LREM et par le professeur Pierre Carli, patron du Samu de Paris, il propose des pistes pour la mise en œuvre d’un service d’accès aux soins (SAS) dont la création d’un numéro unique de santé : le 113. Le premier tome du rapport avait été rendu au mois de septembre et avait permis le déblocage de 750 millions d’euros d’ici à 2022, sans toutefois réussir à convaincre les grévistes dans les services d’urgence.

Remplacer le 15 et le 116 117

Mesure centrale de ce nouveau tome du rapport, le guichet unique 113 serait instauré et dédié à toutes les urgences médicales. Il remplacerait ainsi le 15 et le 116 117 - numéro gratuit pour joindre un médecin de garde la nuit ou le week-end expérimenté pour l’heure que dans certaines régions. En revanche, il cohabiterait avec le 112 qui serait alors réservé aux pompiers, gendarmes et policiers. Ce dispositif devrait être mis en place progressivement d’ici l’été 2020 pour être complètement opérationnel en 2022. En pratique, le numéro sera accessible 24 heures sur 24, tous les jours de l’année. Un objectif est fixé : répondre « dans des délais au maximum de 30 secondes » à tous les appels. Si le rapport indique bien que ce service « requiert un nombre d’assistants de régulation médicale nécessaire », aucun chiffre n’est fixé, ce qui inquiète les professionnels. De leur côté, les médecins de ville avaient déjà fait connaître leur avis négatif sur ce numéro unique qui ne serait, selon eux, qu’une copie du 15.

Une application et un site en complément

Le rapport préconise également la mise en œuvre d’une plateforme numérique SAS, en complément du numéro de téléphone, composée d’une application pour Smartphone et d’un site internet. Ce dernier, « issu du portail Sante.fr, (…) pourrait s’appeler Sas.fr ou Urgencesante.fr », précise le rapport. Sa mise en ligne est d’ailleurs prévue dès le mois de juin 2020. Ces services, qui sont plus particulièrement dédiés aux jeunes utilisateurs, devraient « rendre plus lisible l’offre de soins au public ». A terme, l’application permettra de géolocaliser un médecin, de prendre rendez-vous en ligne et même de réaliser une téléconsultation.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.